Mbow Khadim

Doctorant en sociologie, Université Paris Cité

Ecole doctorale : 623 - Savoirs, Sciences et Éducation

Contact : mkhadimbow@(at)gmail.com

 

 

 

Titre de la thèse : Régime de connaissance de la qualité de l'air en Afrique de l'Ouest et capacité de gouvernement : entre inconnues scientifiques et (in)actions publiques

Thèse dirigée par Soraya Boudia et Renaud Hourcade

La pollution de l’air est un sujet de préoccupation croissante dans les sociétés du Sud. Plusieurs grandes villes africaines ont développé des systèmes de mesure de la qualité de l’air dans le but de mieux comprendre les sources d’exposition de leur population et les risques sanitaires associés. Ces systèmes apparaissent cependant coûteux et limités en nombre. Dans le même temps, le marché des capteurs à bas coût s’est développé et leurs performances se sont fiabilisées. Ces capteurs ont été intégrés aux systèmes officiels de monitoring dans certains pays dans le but d’assurer une couverture géographiquement plus large des flux de polluants et de l’exposition des populations. Dans ce contexte, la thèse aura pour objet :

  • de dresser un état des lieux de usages actuels et possibles de ces capteurs et d’autres sources de données alternatives (satellites...) dans une optique d’expertise d’action publique, à l’échelle internationale et plus particulièrement du continent africain,

  • de déterminer, en s’intéressant de près aux techniques de métrologie, de modélisation et à la nature des données produites, les décalages de connaissance entre les mesures officielles habituellement intégrées aux régimes de gouvernement et les données acquises par d’autres techniques, dont les capteurs low cost.

Sur cette base empirique il s’agira de proposer une réflexion plus théorique, dans un cadre pluridisciplinaire associant les sciences de l’environnement, les science et technology studies, la sociologie de l’action publique et la science politique, portant sur les rapports entre différents régimes de connaissance (high cost, low cost, experts, profanes, physiques, sanitaires...) au sein de l’action publique en santé environnement, dans un contexte « Sud ». La thèse devra permettre d’analyser les implications concrètes de ces différents régimes de connaissance pour les orientations de l’action publique (en termes de cadrage de problèmes, de solutions), les phénomènes de concurrence entre savoirs, d’ignorance, de « science non faite » et d’inaction publique.


Copyright © 2023 Cermes3

Centre de recherche, médecine, sciences, santé, santé mentale, société
UMR CNRS 8211 - Unité Inserm 988 - EHESS - Université de Paris

Campus CNRS

7, rue Guy Môquet - BP 8
94801 Villejuif Cedex

Université Paris Cité

Campus Saint-Germain-des-Prés

Bâtiment Jacob (3ème étage)
45, rue des Saints-Pères
75270 Paris Cedex 06

logo inserm   logo cnrs   logo universite paris   logo ehess